2 semaines de juin à Puerto de la Cruz, Ténérife

Je vous avais promis il y a quelques mois de revenir sur mon séjour à Ténérife et c’est chose faite ! J’ai un peu tardé je dois bien l’avouer, mais mieux vaut tard que jamais non ?

Détails sur le séjour

Le choix

Alors que je n’y avais encore jamais réservé de voyages, j’ai recherché mon séjour vol + hôtel sur le site de Last Minute. J’ai souvent entendu qu’on pouvait y faire de bons plans et comme je comptais partir un mois après, ça me semblait une bonne idée.

A la base, ma femme et moi-même comptions partir sur une île espagnole et hésitions entre les Canaries, les Baléares et Majorque. En me rendant sur le site LM, j’ai constaté que la destination n°1 était les Canaries. J’ai donc commencé mes recherches par là. C’est alors que j’ai vu une promotion de -50% sur un séjour avec hôtel 4 étoiles. Le prix promotionnel revenait à celui d’un hôtel 3 étoiles. La fiche de l’hôtel semblait bien, la localité à Ténérife aussi et après quelques recherches rapides, nous avons décidé de réserver rapidement. Nous avions peur que cette aubaine expire. C’est donc comme cela que nous avons réservé 2 semaines au Blue Sea Interpalace à Puerto de la Cruz.

Hôtel Blue Sea Interpalace

L’agence de voyage

Sur Last Minute, afin d’offrir des tarifs attractifs, les agences de voyages et les compagnies aériennes ne sont pas prévues à l’avance. Cela se fait sur le moment, j’imagine qu’ils comblent les places vides. Pour nos vacances, nous sommes tombés sur l’agence de voyages Flaneo. Il s’agit d’une petite agence de voyage qui propose principalement des destinations en Espagne.

Nous n’avons pas eu beaucoup affaire avec l’agence. Une réception à l’aéroport par une accompagnatrice française et une réunion de présentation avec une guide locale en début de séjour. Rien de particulier à dire donc, nous conseillons donc l’agence puisque nous n’avons finalement eu aucun problème avec eux.

Les compagnies aériennes

Pour l’aller et le retour, nous avons eu deux compagnies différentes. Aigle Azur pour l’aller et Lufthansa pour le retour. Nous avons préféré l’aller, d’autant plus que les places de l’issue de secours étaient plus grandes et que le troisième siège était libre. Nous étions installés comme des chefs.

C’est le départ !

Après avoir décollé d’Orly, nous sommes arrivés à l’aéroport sud de Ténérife. Arrivés avec un peu d’avance sur l’île volcanique, nous avons du attendre les passagers d’un autre vol qui était décalé de 5 minutes, mais qui aura finalement 1 heure de retard.

Départ pour Ténérife

Petit détail qui aura son importance par la suite, nous avons remarqué lors du vol de nombreuses têtes de cheveux blancs dans l’avion. Ma femme et moi étant un couple de 20-30 ans, cela nous a un peu étonné.

Une fois tous les passagers de notre agence de voyages réunis, nous avons effectué un trajet en bus pour rejoindre l’hôtel, depuis l’aéroport sud jusqu’à Puerto de la Cruz, dans le nord. Environ 1h15 de trajet, un peu long surtout de nuit.

Aller, une bonne nuit de sommeil et on démarre ces vacances.

Un début mitigé

Une plage bien éloignée

Pour le premier jour, nous avons envie d’aller directement à la plage. Nous l’apercevons depuis la réception, elle semble proche, tant mieux ! Une fois en maillots, nous cherchons le chemin de la plage. Chose étrange, nous ne la trouvons pas… Après une dizaine de minutes, on se rend à l’accueil pour demander la direction de la plage. Le réceptionniste nous sort alors une carte de la ville et indique le chemin à prendre. Je commence alors à m’inquiéter car je pense avoir compris où se trouve la plage… Nous marchons quelques centaines de mètres, et apercevons enfin la plage. Si j’utilise le verbe « apercevoir », c’est bien parce qu’elle n’est pas à côté. Quoi qu’en fait si, juste à côté, mais en contrebas. Nous sommes plus hauts que des hôtels d’une douzaine d’étages. Nous nous rendons alors compte que notre hôtel se situe sur une falaise, et que la plage et le centre ville sont en contrebas. Pour s’y rendre, environ 2 kilomètres d’escaliers et de descente. On a vu pire, mais la remontée nous enchante moins. Nous décidons alors de rester à la piscine de l’hôtel pour nous reposer du vol de la veille et profiter tranquillement du soleil.

La plage noire de Puerto de la Cruz

Ciel bleu, pas un nuage (si ce n’est un grand mur blanc un peu plus loin, comme on peut le voir sur la photo, mais il ne nous gêne pas), soleil culminant et coups de soleil au bord de la piscine. Le tout jusqu’à 16h, puis ciel nuageux. Lorsque le soleil s’en va, nous décidons finalement d’aller visiter la ville et de nous promener en bordure de la plage noire.

Un centre-ville relativement calme

Pour une petite balade en ville, le chemin jusqu’à la plage est agréable. On voit du paysage et marcher un peu fait du bien. Ne voyons pas tout du mauvais côté ! Le centre ville est plutôt joli, avec la plage de sable noir, un casino avec des piscines d’eau de mer et une allée avec des restaurants et quelques boutiques.  Nous sommes plutôt contents du lieu et y passons la soirée.

Une soirée assez courte puisqu’à minuit, nous sommes les seuls dans la rue. Les restaurants sont déjà fermés, idem pour les bars. Le centre ville est désert, nous sommes alors Dimanche soir. Ayant trouvé l’hôtel très calme (aucune animation), nous espérions nous amuser un peu en ville. Manque de chance, Puerto de la Cruz est une ville qui accueille majoritairement des personnes âgées.  C’est ce que nous avons rapidement compris. Les têtes blanches de l’avion, vous vous rappelez… ? Voyez plutôt la vidéo du bar dans lequel nous avons pris une glace. C’est comme ça partout dans la ville.

La guide de l’agence met les choses au clair

Lundi matin, temps maussade, nous avons une réunion avec Angeles, guide de l’agence de voyage Flaneo. Angeles vit à Ténérife depuis plus de 30 ans et connait donc très bien l’île. Sympathique et pleine de joie, elle n’y va pas par 4 chemins et nous dit tout sur Ténérife.

Selon elle, l’île de Ténérife possède un micro-climat. En basse saison, le nord est dans le brouillard, le volcan El Teide situé au milieu de l’île est dans la neige et le sud est sous le soleil, les gens s’y baignent. Elle nous avertit donc que le nord est souvent embrumé et que le temps est assez maussade, exactement comme aujourd’hui. Il fait chaud certes, mais pour bronzer ce n’est pas le top. Même topo niveau ambiance, du fait du climat, les touristes du nord sont assez âgés alors que le sud est jeune.

En fait, tout est dans le sud. Le soleil, les activités, l’animation… Le nord c’est calme et nature, le sud c’est soleil et attractions. Après nous avoir présenté les divers lieux à visiter aussi bien dans le nord que dans le sud (et surtout dans le sud), Angeles nous souhaite de bonnes vacances, avant d’ajouter qu’elle retourne vite dans le sud et nous laisse sous la grisaille.

Les choses sont claires, on prévoit de se rendre rapidement dans une agence de location de voitures pour aller dans le sud au plus tôt.

Pour mieux comprendre le climat, voici le genre de panorama que l’on retrouvait presque tous les jours en rentrant du sud le soir. C’est un peu comme dans le film Bienvenue chez les Ch’tis, sauf que là, c’est le nord de Ténérife. Pourtant, l’équateur n’est pas très loin…

La grisaille de Puerto de la Loose

La déception de Las Teresitas

Au niveau soleil et plage dans le nord, Angeles nous a conseillé d’aller à la plage de Las Teresitas qui est en fait assez proche du sud car la carte de l’île doit se regarder en la penchant légèrement.

Située à San Andres, il s’agit de la seule plage de sable blanc de l’île. Elle est artificielle, construite avec du sable importé du Sahara. Angeles nous vend du rêve et surtout du soleil. Elle nous conseille de prendre le bus et de nous rendre là-bas pour ensuite finir la journée à Santa Cruz, la capitale, et faire du shopping. Le temps étant gris, nous l’écoutons pour aller chercher le soleil à porter d’un trajet de bus.

En fait, c’est juste pourri, je ne mâche pas mes mots. Après un trajet de 30 minutes de bus, nous ne sommes même pas descendus voir la plage, nous avons rebroussé chemin immédiatement en voyant le ciel aussi gris qu’à l’hôtel et le décor alentour. Pour arriver à la plage, il faut passer à côté d’usines, de mines remplies de charbonneurs, de réservoirs d’essence, … C’est une zone balnéaire créée à côté d’une zone industrielle. On a connu mieux comme cadre.

La plage de Las Teresitas

Finalement, on décide de rentrer pour louer une voiture. Nous sommes tellement dégoutés que nous louons directement pour 3 jours. Direction le Sud pour trouver le soleil, Playa de Los Cristianos. Nous ne prenons même pas le temps de visiter la capitale. Le moral est bas. On se demande si ce voyage est une bonne idée. Pas de soleil, pas d’activités, …

Avec le recul, la plage est certainement bien. Mais sur le coup, les journées grises ont eu raison de notre patience. S’il fait beau, faire un tour par là-bas n’est pas une mauvaise idée, mais soyez sûr que le soleil soit là. Autrement, autant aller dans le sud, il y sera à coup sûr.

Santa Cruz

Ténérife sud, une renaissance

Nous partons donc dans le sud, direction la plage de Los Cristianos. Mais… comble de malchance… après 50 minutes de route, on se rend compte que le ciel est gris en se rapprochant de la destination, alors que l’on roule sous le soleil depuis 20 minutes que nous approchons le sud. On décide alors de ne pas prendre de risque, on rebrousse chemin en direction de Las Galletas, la plage la plus proche, récemment croisée sur la route.

Las Galletas

Nous n’avions pas fait le rapprochement et pourtant le nom était clair, c’est une plage de galets. Tampis, il y a du soleil, la mer et pas trop de monde.

On se pose tranquillement sur ce que nous pensons être la plage. Il y a pas mal de vent et l’aéroport semble ne pas être très loin au bruit des avions, mais ce n’est rien. On profite de la vue sur ce qui ressemble à un petit port. Puis, nous décidons d’aller chercher une glace un peu plus loin. C’est là qu’on se rend compte qu’en fait, la plage était à côté et que nous étions du côté du port… On est vernis ! Mais ce n’est rien, on a passé un bon moment quand même et la vue du port était peut-être mieux que celle de la plage classique.

Le port de Las Galletas

Paysage Las Galletas

La Calendria

Au bout du 4e jour, on a bien compris. On part directement vers le sud, direction La Calendria ! En réalité, ce n’est pas vraiment le sud, mais ce n’est plus vraiment le nord non plus. Et oui, il y a du soleil. Plage de galets encore une fois, très jolie. Un centre ville sympathique et le soleil qui tape très fort.

Des montagnes d’un côté, la mer à perte de vue de l’autre. Un très beau contraste que l’on prend plaisir à admirer. En face de nous sur la plage, une digue avec des crabes un peu partout nous amuse. Il y a un vent de folie qui évite que l’on ressente la chaleur et nous fait bronzer avec une impression de fraicheur. Je m’amuse dans le vent, sur une plateforme en bois située au bord de l’eau. Je me crois dans le film Titanic, le fameux moment des rois du monde…

La Calendria

Las Americas

Après être rentés à l’hôtel, nous repartons le soir même pour le sud, pour Las Americas cette fois-ci. L’ambiance est nettement différente. Boites de nuit et bar branchés à gogo. Blindé de jeune, musique à fond, chichas, on se fait alpaguer constamment pour nous proposer des gadgets, de l’alcool, de la drogue, … Très animé, il y a de tout. C’est même trop en fait. Le contraste avec le nord est incroyable. A cette heure-ci à Puerto de la Cruz, c’est ambiance Bingo et dodo, alors qu’ici c’est comme un mini Ibiza.

On s’éloigne un peu du tumulte pour aller manger une paella aux fruits de mer, la traditionnelle, au Monkey Beach. Se trouvant en bordure de plage avec le couché de soleil, c’est juste magnifique à tous les niveaux.

C’est décidé, on y retourne le lendemain, mais pour profiter de la plage durant toute la journée.

Playa de Las Americas

Ce sera pour nous l’occasion de tester le Fly Fish. Une espèce de raie manta gonflable où l’on monte à 6, tractée par un bateau. Le pilote n’y va pas de main morte et se met au défi de tous nous faire tomber dans l’eau. Défi réussi ! Sensations garanties. Voici une vidéo d’un passage calme, seule façon de réussir à filmer pour la personne qui se trouve dans le bateau qui nous tire.

Siam Park

Pour la journée qui suit, c’est Siam Park. Le parc aquatique possédant le plus grand toboggan aquatique d’Europe, rien que ça ! D’emblée, on décide de commencer par ce fameux toboggan. 40 minutes de queue, mais c’est de la folie. 5 secondes seulement de descente, mais ça en vaut le coup. Ce que j’ai apprécié aussi sur ce toboggan, c’est toute la mise en scène qui est faite autour. L’attraction en elle-même est jolie et des requins sont placés en contrebas à la sortie du toboggan. De vrais requins ! On passe dans l’eau où ils se trouvent, à l’intérieur d’un gros tuyau transparent. En plus, pour rajouter de la pression, des vidéos tournent en boucle durant la file d’attente, expliquant qu’il faut bien serrer les jambes, plaquer les bras et ne relever aucun membre durant la descente. Autrement, on peut soit s’envoler pendant la descente, soit se cogner la tête à l’entrée du tunnel de fin (et donc se faire décapiter). J’ai trouvé ça assez cool. La touche finale étant les surveillants qui expliquent les règles avant le lancement, avec un air très grave.

La Torre del Poder

Pour le reste du parc, ce sont beaucoup d’attractions avec des bouées. Mais attention, ce n’est pas la balade tranquille comme au Parc Astérix. Bien qu’il y en est, il y a surtout des toboggans géants avec de grosses bouées qui se font malmenées, et nous avec. Je conseille d’ailleurs le Dragon et le Volcano dans ce style.

Il y a également la piscine à vagues qui est assez énorme, avec sa plage artificielle, ses transats à gogo et ses restaurants.

Si vous allez à Ténérife et que vous aimez les parcs comme Aqua Boulevard, vous ne pouvez et devez surtout pas rater la case Siam Park ! Le parc connaît un réel succès. Il y a énormément de monde dès l’ouverture à 10h, jusqu’à la fermeture à 18h. Toutefois, j’ai remarqué qu’il y avait tout de même un peu moins de monde après 17h car les groupes partent. C’est également l’heure de la dernière série de vagues dans la piscine.

A savoir :

  • Le tarif est de 33€ par personne et 19€ seulement si l’on revient une seconde fois.
  • Manger sur place le midi est plutôt cher, apporter de quoi manger est une bonne idée pour le portefeuille.
  • Les appareils photos sont interdits dans les attractions et la piscine, même ceux qui résistent à l’eau. Même chose pour les objets métalliques et les bijoux, qui pourrait se coincer dans les toboggans et blesser des gens.

Le Jardin Botanique de Puerto de la Cruz

Nous sommes Samedi, c’est le week end. On décide de se reposer et de se balader dans la ville. Il fait gris, comme 90% du temps à « Puerto de la Loose », un affectueux surnom trouvé par Karim, un ami rencontré sur place. On flane dans quelques magasins de souvenirs afin de repérer ce que l’on pourra prendre pour nos proches. Au fil de notre marche, nous arrivons à côté du Jardin Botanique. Nous y allons pour 3€ l’entrée, c’est l’occasion de passer un peu de temps dans un endroit calme, intriguant et captivant. Nous y découvrons des centaines de plantes. Des couleurs, de la verdure, une sensation d’apaisement. C’est un moment agréable à passer. C’est ça le nord de Ténérife. Le calme et les paysages luxuriants. Les lieux de visites principaux sont d’ailleurs un zoo et le volcan.

Le soleil à Puerto de la Cruz !

Nous sommes Dimanche et il fait beau à Puerto de la Cruz ! Etrangement le seul jour de beau temps que nous avons eu à l’hôtel était le jour de notre arrivée, soit un Dimanche également. N’y aurait-il que les Dimanches, et non pas les Lundis au soleil ?

Bronzette et piscine, on fait de la farniente, on ne bouge pas, on se fait dorer. Un peu trop peut-être, je prends de bons coups de soleil et même mes paupières n’y ont pas échappé. Ça pique… !

El Royal Delfin : Los Gigantes et les dauphins

Vers la fin du séjour, nous sommes allés voir les dauphins via une excursion en bateau. Personnellement, je pensais que cette balade serait un peu une arnaque et que l’on ne verrait rien du tout. Et bien… je me suis complètement fourvoyé ! Le bateau s’appelait « El Royal Delfin », et il portait bien son nom car des dauphins, nous en avons vu. Pas, 1, pas 2, … mais des dizaines.

El Royal Delfin

L’excursion commence par un trajet jusqu’aux falaises de Los Gigantes. On s’arrête pas très loin des falaises et on nage à proximité du bateau. Aux pieds des falaises, l’eau est très claire, presque turquoise. C’est très jolie et la vue des falaises est impressionnante. Après cette escale, où l’on a l’occasion de manger un bout, on reprend la mer pour trouver des dauphins.

Tout le monde à bord est excité à l’idée de les voir. On sent l’attente et l’espoir qui monte dans le bateau. Après 15 minutes, les premiers dauphins se montrent. Il y en a une bonne dizaine et ils nous suivent. On les voit à la surface de l’eau, sauter dans les airs et aussi depuis la vitre sous-marine du bateau. En plus, des baleines sont même venues histoire de compléter le spectacle. De petites baleines, ressemblant à des dauphins mais avec l’aileron plus rond.

Un groupe de dauphins qui nous suit

Mon avis sur Ténérife

Globalement, ces 2 semaines de vacances auront été excellentes. L’île de Ténérife possède la particularité d’avoir des paysages à la fois sec et montagneux, contrastant avec la mer qui l’entoure. Certains lieux isolés sont vraiment spectaculaires. On se croirait coupé du monde, en plein désert, alors qu’en réalité c’est la folie totale dans les endroits comme Las Americas ou Los Cristianos.

Sommes-nous perdus ?

Au niveau de la couleur de l’eau, ce n’est pas vraiment le bleu turquoise des Caraïbes, mais l’eau est quand même très bonne. Température correcte et un bleu pas trop foncé.

D’ailleurs, en termes de couleur c’est plutôt le sable des plages qui impressionne. Toutes les plages sont noires puisque Ténérife est une île volcanique, à l’exception de la plage de Las Teresitas. Fondamentalement, il n’y a pas de grande différence entre du sable noir, du sable blanc et du sable jaune. C’est principalement dans l’esthétique et dans la chaleur du sable. En effet, le noir attire plus la chaleur que le blanc, vous le savez certainement pour les vêtements. Et bien pour le sable, le principe est le même. Ainsi, je peux vous garantir que marcher sur une plage de sable noir alors que le soleil tape durement, ce n’est pas facile. Mieux vaut avoir des tongs avec soit !

La transparence de l'eau

Le début n’a pas été des plus encourageants, je pense que cela se ressent dans l’article. Mais bon… partir sur une île proche de l’Afrique pour se retrouver sous les nuages gris, ce n’est pas ce qu’il y a de plus réjouissant.

Heureusement que le sud de Ténérife baigne dans le soleil car c’est vraiment cette partie de l’île qui a sauvé notre séjour. Toutefois, nous avons quand même apprécié le nord. Les quelques journées de soleil que nous y avons eu, ainsi que les soirées calmes et reposantes après les folles journées passées, ont été très agréables. Les allers/retours en voiture pour se rendre dans le sud étaient un peu pénibles sur le coup, il y a quand même 100km pour aller là-bas, soit 200 par jour, mais on en a bien rigolé par la suite. C’est parfois ce genre d’aventures qui s’avèrent les meilleures.

D’après moi, l’île est vraiment segmentée en 2 parties : le nord pour les personnes au-delà de la cinquantaine, et le sud pour les autres. Bien évidemment, c’est un peu cliché. Il y a des personnes âgées dans le sud et inversement. Mais l’idée générale est celle-ci. Manque de chance pour ma femme et moi, nous sommes allés au nord alors que nous avons moins de 30 ans. C’est là que l’on se rend compte qu’un voyage, ça se prépare ! Autrement, on peut être déçu. J’espère donc vous avoir aidé dans cette optique, si vous souhaitez partir en séjour à Ténérife, retenez bien que le climat de l’île est scindé en 2 à cause du volcan El Teide, et que le soleil et tout ce qui va avec, C’EST DANS LE SUD !!!

Finalement, les seuls regrets que je peux avoir, sont de ne pas avoir marché sur ce fameux volcan ni d’avoir été au Loro Parque. Entre le voyage, les excursions et la location de la voiture, le budget commençait à se resserrer. Des choix ont dû être faits, c’est dommage. Une autre fois peut-être ?

Pour finir, je remercie mon petit frère qui m’a prêté son appareil photo. Un Canon D450D, un appareil Reflex donc. J’ai pu faire de belles photos, bien mieux que ce que je pouvais faire jusque-là avec mon appareil classique ! J’espère que vous les avez appréciées.

2 semaines de juin à Puerto de la Cruz, Ténérife, 2.8 out of 5 based on 5 ratings

Poursuivez votre voyage

Organisez facilement vos vacances en France avec les...
Souvent, lorsque l’on parle de voyager, on parle de partir à l’étranger. Pourtant, la France est un pays magnifique avec des régions toutes plus splendides les ... Lire la suite
Romain
Comment réussir votre Fullmoon Party à Koh Phangan en...
La Full Moon Party ou « La fête de la pleine lune », est une fête qui se tient tous les mois, suivant le cycle de la pleine lune, à Koh Phangan, en Thaïlande. Cette fête ... Lire la suite
tonys104
Idée d’itinéraire pour un premier voyage en Thaïlande
Bangkok, Ayutthaya, Lopburi, Kanchanaburi et bien d’autres encore, la Thaïlande constitue une destination touristique très riche. Pour un premier voyage en Thaïlande, je vous ... Lire la suite
tonys104
Faire baisser son budget de voyage : le CashBack
Chaque année, le budget vacances pèse lourd dans les dépenses des ménages français. D’après l’INSEE, près d’un tiers des ménages ne part d’ailleurs pas en vacances, le motif ... Lire la suite
Morgan

Partagez votre avis avec nos voyageurs

Les voyageurs ont laissé 8 avis

Thomas@ConseilsVoyage Le

Tenerife est une ile agérable, c’est d’ailleurs la première fois que je voyais du sable noir. J’ai également été au Siam Park, la descente via le bassin des requins est impressionnante même si lors de la descente on ne voit pas grand chose, ça va trop vite!

Répondre
valérie Le

Bravo pour cette présentation très complète et riche en informations ! Je vais m’en inspirer pour construire nos vacances là bas. Si vous avez un hotel club en all in à nous conseiller, nous sommes preneur 😉 Encore bravo !

Répondre
Sébastien M Le

Bonjour,
combien coûte l’excursion sur le Royal Delfin svp ?
Merci pour toutes ces infos utiles !

Répondre
Morgan Le

Bonjour Sébastien,

Je ne me souviens plus du prix exact mais ce n’est pas donné. De mémoire, je dirais que c’est entre 60 et 80€ par personne.

Sébastien M Le

D’accord, merci pour l’info ! Une location de voitures (lorsque notre hôtel est à Puerto de la cruz) est nécessaire ou on peut s’organiser convenablement avec les bus pour aller dans le sud de Tenerife svp ?

Morgan Le

Bonjour Sébastien,

Je t’avouerai que je ne me suis pas renseigné sur le bus pour aller dans le Sud vu le prix de la location de voiture. 20€ la journée pour une Fiat Panda, c’est donné. Surtout quand on est plusieurs, et c’est clairement plus rapide que le bus. Pour info, il y a environ 100 bornes pour aller à Playa de Las Americas. Prendre le bus pour un trajet comme ça quand on est en vacances ce n’est pas le mieux. Sauf si tu es en mode bagpacker.

La seule fois que j’ai pris le bus à Ténérife c’était pour aller à la capitale puis à la plage de Las Teresitas. C’est plus long qu’en voiture, je déconseille.

Sébastien M Le

Bonjour Morgan,
très bien, merci beaucoup. Dans ce cas je pense qu’on va louer une voiture dans une agence de Puerto de la cruz quand on y sera … Ce sera mieux ! Merci beaucoup !

Chris Le

Merci pour votre avis. Jetais a deux doigts de reserver dans le nord car les prix y sont nettement moins cher. Merci mille fois. J’ai horreur du calme !

Répondre