Deux semaines au Népal

Après des destinations « classiques » comme l’Irlande, la Grèce ou le Mexique, nous décidons en 2007 de partir pour une destination un peu moins connue : le Népal. Il s’agit d’un petit pays situé entre la Chine et l’Inde, carrefour mythique sur la route du sel et de la soie où se côtoient dans la paix et la tolérance une multitude d’ethnies. D’après les croyances locales, c’est notamment ici que naquit le Bouddha et que réside l’unique déesse vivante au monde.

Le climat au Népal

Il est possible d’aller au Népal en toute saison.

Octobre et Novembre : Période sèche et ensoleillée, c’est le temps idéal pour le trekking et la randonnée en montagne.

Je confirme nous sommes partis fin novembre, et il faisait bon, chaud et soleil.

Décembre à Février : Période hivernale, les températures sont froides en montagne, la neige présente.

Mars et Avril : Période de floraison des rhododendrons.

Juin à Septembre : Mousson… et donc mouillé. Présence de sangsues dans la vallée.

Pour la période actuelle, voici la météo en quasi temps réel :

Météo à Katmandou (Népal)
Aujourd'hui
Temps clair
Vent : 1.7 km/h
Humidité : 51%
21°C
  • Jeudi Demain 17 °C
  • Vendredi   18 °C
Weather Layer by www.BlogoVoyage.fr

Que faire au Népal

En règle générale, on vient au Népal essentiellement pour les possibilités de trekking dans la mythique chaîne de l’Himalaya, qui culmine à 8 848 mètres exactement, avec le mont Everest. On peut également visiter la plaine du Terai pour observer les animaux

Il est également possible de faire de courtes randonnées dans la vallée. C’est l’option que nous avons choisie.

Notre itinéraire

Durant notre séjour, nous avons donc passé 10 jours dans la vallée de Katmandou à la découverte de la culture népalaise et effectué de courtes randonnées la journée. Nous avons pu déterminer cet itinéraire grâce à des forums de voyages, le Guide du Routard et le Lonely Planet.

Agences

Il est tout à fait possible de partir au Népal sans passer par une agence française, d’autant plus que celles-ci ont des tarifs doubles par rapport aux agences népalaises. En effet, il est aussi réalisable de partir en indépendant et de choisir son agence une fois sur place. Pour nous, notre choix s’est porté sur l’agence Celtic Trekking, tenue par un français, ce qui a facilité les échanges. L’agence était chargée de nous trouver guide, porteurs et hébergements selon l’itinéraire de 10 jours que nous avions préparé. Rien à redire, tout à été parfait dans l’organisation.

Prix : Environ 1800€ pour deux (hébergements, vol interne, guide et chauffeur)

Compagnie aérienne

Au niveau du vol, nous avons voyagé avec Gulf Air, la compagnie aérienne nationale du Bahreïn, pays où nous avons d’ailleurs fait escale, aussi bien à l’aller qu’au retour.

Prix : 860€ par personne

Résumé de notre voyage au Népal

Passons maintenant au voyage en lui-même. Je vais seulement vous donner un aperçu de ce que nous avons visité, au jour le jour.

Jour 1 : Vol Paris-Bahrein-Katmandou

Premier aperçu de la circulation en ville :  infernale ! Cela se confirmera en temps que piéton.

Jour 2 : Visite de Pashupatinath

Pashupatinath est le temple hindou le plus important du Népal.  La rivière Bagmati se jetant dans le Gange a le même caractère sacré, c’est donc ici qu’ont lieu les crémations avant que les cendres y soient dispersées.

Découverte du temple, mais je ne sais pas pourquoi la guide voulait nous faire faire cela au pas de course, pas le temps de protester que nous sommes déjà partis. Dommage, j’aurais bien aimé prendre le temps de m’imprimer des lieux.

Des crémations avaient lieux au moment où nous y étions, et sincèrement même si je sais que pour les hindous ce n’est pas morbide, j’ai trouvé cela impressionnant.

Nous repartons, et tombons sur des étals de couleurs…

Bodnath. Wouahhhhhhhhhhhhh. Bodnath sous le soleil c’est quelque chose, étincelant, lumineux, merveilleux.

Bodnath est le plus grand stupa du Népal. C’est le lieu de pèlerinage bouddhiste le plus important au pays. Le sanctuaire est situé en plein cœur du quartier où se sont regroupés de nombreux réfugiés tibétains ayant fuit leur pays à la suite de l’échec de leur soulèvement contre l’envahisseur chinois en 1959. L’immense stupa, dominé par une tour carrée portant sur ses 4 faces les yeux du Bouddha et entouré d’une large allée dallée.

Un endroit que j’ai adoré… normal c’était le tout début du séjour.

Déjeuner dans un resto qui donne sur le stupa : premiers momos… Une sorte de raviolis tibétains fourrés à la viande ou aux légumes, et première vue sur les montagnes.

Remarque : La guide ne m’a pas laissé un grand souvenir, je me dis que nous aurions pu très bien le faire nous même.

Rencontre avec notre guide de randonnée nommé Chauhan. Il nous tiendra compagnie durant 9 jours.

Départ pour Nagarkot. Les routes sont défoncées, ça fait peur… on se demande comment les voitures tiennent le coup.

Jour 3

Levé à 05h30 pour admirer le lever du soleil, les montagnes qui changent de couleur au fur et à mesure que le soleil se lève, c’est sublime.

Il est 08h30, en route pour Changu Narayan et Bakthapur. Chauhan et Roudra (notre porteur) décident de ne pas prendre l’itinéraire indiqué dans nos guides mais font leur itinéraire à leur sauce et en fonction de nous afin d’avoir de beaux points de vue.

Traversée de champs en terrasse et de petits villages.


Nos yeux ne savent plus où donner de la tête. C’est là que je m’aperçois que la vallée est loin d’être plate. La question se pose alors. Allons-nous à Bakthapur en bus ou à pieds ? Mes pieds penchent pour le bus, mais Chauhan et chéri me convainquent d’y aller à pieds.

Soit, il ne reste plus que 2 heures. Mais je me traine, je n’en peux vraiment plus, et le chemin est loin d’être facile.
Ce qui devait arriver arriva. Ma cheville gauche lâcha. Heureusement plus de peur que de mal, une petite égratignure (oui je suis Madame catastrophe…).

15 km, 6 heures de randonnée ! Enfin l’entrée de Bakthapur, et là j’oublie ma douleur. La ville est magnifique, on se croirait revenu au moyen âge. C’est étonnant et magnifique.

A la tombée de la nuit, Chauhan nous fait découvrir Durbur Square, la lumière y est magnifique, il n’y a plus personne dans la ville.

Jours 4 et 5

Nous avons décidé de passer deux jours dans la ville de Bakthapur. Envie de prendre notre temps et de ne pas faire la course. Tout simplement envie d’apprécier le moment présent…

La ville nous fait revenir dans le passé.


Ensuite, direction Dhulikel. Point de départ de notre deuxième randonnée.

Le ciel se dégagera-t-il pendant la nuit ? Nous profitons des quelques instants avant le tombée du soleil pour nous rendre dans la vieille ville de Dhulikhel. Petite mise en jambe pour le lendemain…

Jour 6

Pas de levé de soleil aujourd’hui, le ciel est bouché. Il est 09h00, départ pour le monastère de NamoBouddha. Une heure et demi de montée jusqu’à la ville, puis 1000 marches… oO Ça met en forme dès le matin, croyez-moi !

Après une très belle randonnée de 5 heures, et une nouvelle chute pour moi, nous arrivons à NamoBouddha.

Après le luxe des hôtels des derniers jours, la chambre nous parait… dérisoire, mais bon au moins on a un toit et un lit pour dormir.


Jour 7 : Panauti et Kathmandou

Le trajet est simple, pas de difficulté majeure. Nous traversons quantité de petits villages où l’on nous regarde avec des grands yeux.

Nous mettons deux heures pour rejoindre Panauti, la ville des français ! Cette ville a reçu des financements depuis la France pour sa restauration.

Découverte de Panauti.

Et grande expérience du bus local pour rentrer à Katmandu.

Jour 8 : Pokhara en bus de tourisme

Pokhara est célèbre pour être le point de départ de nombreux treks et pour la panorama qu’elle offre sur les montagnes.

7 heures de bus, des paysages qui défilent lentement… Le chauffeur qui s’arrête au milieu de la route pour faire son marché. On aura tout vu !

Petite visite  au lac, où l’on apprend qu’il y a un temple sur l’eau, c’est décidé nous irons le voir. Le soir, c’est soirée musicale à l’hôtel.


Jour 9

Il est 04h30, ça fait tôt quand même ! On prend le taxi pour voir le levé de soleil a Sarangkot. L’un des moments les plus magiques que j’ai vu, c’est tout simplement extraordinaire.


On redescend à Pokhara à pieds… Non non c’est pas loin il a dit Chauhan…

Pas loin, tout est relatif ! Néanmoins le paysage en vaut la peine…

Jour 10

On devait aller à la pagode de la paix pour voir les montagnes se refléter sur le lac, mais ciel bouché, pas de montagne a l’horizon. Nous allons donc voir le temple au milieu de l’eau… Puis ballade dans Pokhara pour le souvenir.

Jour 11

On hèle un taxi et direction l’aéroport, où Chauhan nous rejoint pour nous souhaiter un bon vol.

Survol de la chaine himalayenne et arrivée à l’aéroport de Katmandu. On visite la vallée de Katmandu avec Bina, et nous avons même l’opportunité d’assister à un mariage népalais.


Ensuite, c’est direction Swayanbunaht pour monter les 364 marches. C’est toujours 636 marches de moins que dans le monastère de Namo Buddha…


Jour 12

Levés de bonne heure afin de prendre un petit coucou pour survoler l’Everest. Pas vraiment rassurés, mais l’Everest se mérite ! Il n’y a qu’à voir la photo suivante.

Puis visite de Bugamati et Khokhana, deux villages typiques et non touristiques de la vallée.

Un seul mot: « Authentiques ».


Notre séjour se termine sur la visite de Patan et de Katmandu

Conclusions de notre séjour népalien

Certes parfois cela peut sembler un peu dense et intense, notamment les deux dernières journées. Mais nous commencions le matin à 8h00 pour terminer au coucher du soleil. Cela laisse donc une grande plage horaire pour tout réaliser. Encore faut-il tenir le coup.

C’est vrai que j’ai parfois le regret de ne pas avoir pu passer plus de temps sur les sites (notamment Patan et Dubur Square) comme nous l’avons fait à Bakthapur. Probablement du à notre guide qui voulait nous montrer le principal, mais qu’on aurait très bien pu découvrir de nous-même. Enfin c’est ainsi…

Dakinshali, Chobar, Bungamati et Kokhana n’étaient pas prévus dans mon programme initial, ça a été à l’initiative du guide (et/ou agence) que nous les avons visité, et sincèrement je ne regrette pas. J’ai adoré me perdre dans les ruelles de Bungamati et Kokhana, à regarder les artisans travailler le bois ou le métal. Cela reste un moment privilégié, loin de la horde de touristes de Katmandu.

Après, en un seul voyage et en seulement deux semaines, il est certain qu’on ne peut pas tout voir, ni s’attarder partout. Mais qui sait, cela fera peut être l’occasion d’un autre voyage…

Partagez votre avis avec nos voyageurs

Les voyageurs ont laissé 16 avis

Guillaume Le

J’adore la couleur et là on peut dire que les photos sont hautes en couleur !

Juste un truc à dire, le Népal a vraiment l’air d’être une perle rare. Ce côté sacré est intriguant et passionnant, avec les bouddhistes et les tibétains.

Entre les panoramas magnifiques, la culture et la religion locales, il y a de quoi s’en mettre plein les yeux.

Merci d’avoir pris un peu de temps Sarah. C’est super de ta part !

Répondre
Sarah Le

Salut Guillaume,

De rien pour le partage de l’article, ce fut un vrai plaisir pour moi!
Le Népal est un pays authentique, suffit de sortir des sentiers battus.
Moi il m’a marqué, par la découverte de paysages sublimes, de temples somptueux, de la diversité des religions, de la gentillessse des gens.
Je me rappelle lors de notre randonnée à nammobuddah lorsque je le suis cassée la figure royalement (ratage d’une marche dans un escalier). Notre guide s’est arrête chez un paysan pour y fabriquer une canne de randonnée…
Un moment de partage unique.
Bref, comme tu peux le lire, ce voyage est pour moi LE voyage qui m’a marqué.
Loin de la consommation de masse, nous avons eu du mal,à revenir à notre réalité française à notre retour, à la frénésie d’achats…
Ce pays, je rêve d’y retourner pour y prendre encore plus notre temps, pour apprécier ce qui s’y trouve… Surtout,que notre guide,est devenu un ami qui se fera un plaisir de nous accueillir de nouveau!

Répondre
Anaïs Le

Bonjour, que préfères-tu entre un voyage « ordinaire », cad pour le repos, la farniente, le bronzage, la plage, … En gros, être un touriste de base. Ou bien un voyage découverte, typiquement comme ton séjour au Népal ?

Les voyages comme le tient me font rêver mais en même temps, avec tout le boulot de l’année il me faut obligatoirement du repos. Et je ne vois pas comment on peut se reposer dans un tel voyage. Il faudrait d’avantage de périodes de vacances en fait pour pouvoir les 2 ! Ce serait l’idéal héhé

Répondre
Sarah Le

Bonjour Anais,

Pour te répondre, sans conteste le voyage découverte.
Nous ne sommes pas fait pour la farniente ou la plage, nous avons besoin de bouger, sinon on s’ennuie.
Mais ce ne sont pas des voyages découvertes au pas de course, mais plutot découverte tranquille où nous prenons le temps de découvrir un lieu, d’y retourner pendant le voyage si ce lieu nous a plu!

Cela permet de revenir avec des images pleins la tête et l’envie encore plus de repartir…
Se reposer… on le fait, différement…

Après chacun sa façon de voyager 🙂 On se reposera… plus tard!
Mais je te rassure hein, nous ne revenons pas fatigués de nos voyages!

Répondre
Anaïs Le

J’ai pourtant eu l’impression que ce voyage était épuisant. Levé tôt, beaucoup de marche, …

Merci pour la réponse. Il faudrait que j’essaie pour me faire mon propre avis finalement. C’est surement la meilleure solution.

Répondre
Sarah Le

Je te confirme que la meilleure façon de faire son opinion est de tester grandeur nature.
Beaucoup de marche tout Est relatif. Nous avons fait 3 randonnées d’une quinzaine de kilomètres. Mais c’était des randonnées relativement facile et avec beaucoup de pauses photos.
Et levés tôt certes mais quand devant toi tu as le privilège d’admirer un lever de soleil magnifique sur les annapurnas tu oublies… Et tu te couches plus tôt le soir venu 🙂

Après c’est notre façon de voyager comme je le disais précédemment.
Il y a autant de façon de voyager que de voyageurs je pense

Répondre
Delphine Le

Magique !
Rien d’autre à dire ! J’ai rit en lisant l’anecdote du chauffeur qui va tranquillou faire son marché, c’est tellement loin de notre quotidien !
Et pour le lever de soleil du jour 9, il m’a tout simplement scotchée…
Sinon, respect pour les 1000 marches de bon matin, et aussi pour votre courage (survoler l’Everest dans un coucou, suis pas sûre que je l’aurais fait…)

Répondre
Morgan Le

Encore un super article 😀

Répondre
Maximilien Le

Ca c’est de l’article ! Belles photos !

Répondre
Yvan Le

Ton article donne envie. Je compte partir au Nepal 2 semaines en Novembre, aurait-tu des itineraires ou des conseils a me donner? Merci d’avance.

Répondre
Sarah Le

Bonjour Yvan!

Pour ton itinéraire je dirais que tout dépend de ce que tu as envie de faire. Découverte culturelle? Trek? Petite randonnée?

Répondre
Yvan Le

Ha j’avais pas vu ta réponse Sarah désolé. En fait, je veux à la fois voir du pays, donc de beaux paysages, faire de la marche car j’aime bien ça et aussi découvrir la culture népalienne. Un peu de tout quoi finalement.

Merci pour ta réponse !

Répondre
Rajesh Le

Bonjour,

Vous avez fait un super voyage. Je viens de visiter votre blog. il a bien fait et des infos sont excellent.

Bon courage et bon continuation

Répondre
Maxime Le

Bonjour Sarah j’aurais voulu savoir comment vous faisiez pour parler au gens,ils parlent anglais ou cela est dur de se faire comprendre ?

Répondre
Sarah Le

Maxime,

Dans les zones touristiques les népalais se débrouillent en anglais.
Nous n’avons jamais eu de soucis avec la barrière de la langue…
Certes, le fait d’avoir un guide népalais nous a grandement aidé.
Mais c’était juste un plus

Répondre
Nicolas Le

Bonjour,

J’organise notre prochain voyage au Népal et je tombe sur votre article qui donne vraiment envie. Du coup, nous prévoyons de faire une partie de votre itinéraire, et notamment vos balades à pied.

pour votre excursion entre Dhulikhel et Panauti, vous aviez un guide ? Comment l’avez-vous trouvé ? Depuis une agence à Katmandou ou bien une fois sur place ?

Idem pour votre balade entre Patan, Bugamati, Khokhana, Chobar ; était ce le même guide tout du long ?

Merci pour vos réponses

Répondre